J'ai démarré ma micro-entreprise - ou comment concilier deux passions !

2 juin 2020 Haute-Savoie, France

https://www.notebook.ldmailys.com/2020/05/micro-entreprise-photographe-petite-enfance.html

La plupart du temps, on s'imagine faire le même métier toute notre vie. On s'imagine trouver une boîte, signer un CDI et y rester éventuellement les 30 prochaines années. Vous devez vous en douter, pour ma part il n'en est rien. J'aime beaucoup trop le fait de découvrir de nouvelles structures, bien qu'étant toujours dans le même milieu. Le fait d'être frontalière m'offre le double d'opportunité, car je peux travailler en structures, ou au domicile des parents - en France et en Suisse. Ma passion pour la petite enfance est là depuis toujours. Elle est cependant au même niveau avec ma passion pour la photographie. Au fil des années, une idée un peu folle à germée. Celle de concilier les deux. Je le faisais déjà de manière informelle, avec les enfants dont je m'occupais. J'organisais de petites séances photos à domicile, ils adorent ça et c'est un vrai bonheur de les voir se prendre au jeu. De se créer des pauses, de changer de fringues, de se laisser photographier. De les voir rire, faire des grimaces, etc. Il y a quelques mois, à notre retour du Québec, je me suis enfin décidée à lancer le projet. Il m'a fallu faire des recherches, et c'est finalement le statut de micro-entrepreneur qui m'a arrêtée. C'est plutôt difficile de trouver des informations dans le flux internet. Je me suis donc tournée vers la mission locale (vu que je suis dans l'année de mes 25 ans ça passe encore) et ensuite sur des groupes sur Facebook.
https://www.ldmailys.com

Pourquoi le statut de micro-entreprise ?

Le statut de micro-entreprise est assez attrayant car il permet de se lancer en douceur. L'inscription en tant qu'auto-entrepreneur est gratuite et rapide via le site d'inscription en ligne. Il est cumulable avec le statut de salarié. Il ne permet pas d'embaucher bien sûr, mais ce n'est pas mon intention donc ça tombe parfaitement bien. Enfin, le système est assez bien fait car tu payes les charges uniquement au prorata de ton chiffre d'affaire. Il y a d'autres petites choses à payer à côté, comme par exemple la domiciliation - en gros, si j'ai bien compris, la commune où est domiciliée ton entreprise peut te demander une sorte de taxe. Elle est fixée par la commune donc il n'y a pas de montant prédéfini.

La mission locale :

Si la mission locale ne m'a pas concrètement aidée, le conseiller m'a tout de même permis de me fixer des deadline et des objectifs. De m'orienter, de me poser des questions et d'y répondre. Je pense que c'est important d'être accompagné. Le plus difficile n'étant pas de prendre la décision, mais de passer à l'action. Je ne suis plus suivie par eux puisque j'ai déménagé entre temps. De toute manière, après deux rendez-vous, j'avais la sensation qu'il ne pourrait pas m'aider plus que ce qui avait été fait.

Le projet :

Pour réussir quelque chose, il faut savoir le définir avec précision. Photographe c'est assez vague. J'y ai donc rajouté le terme « Petite enfance ». Seulement là encore, il me reste beaucoup de possibilité : naissance, grossesses, à la maison, baptêmes, etc... J'ai donc précisé mon souhait, précisé où je voulais travailler, vers quoi je voulais m'orienter. De cette manière, j'ai sélectionné les reportages photos lors des anniversaires des enfants, mais aussi lors des fêtes d'écoles, ou de crèches. Les portraits dans ces même structures. Ayant travaillé en crèche, je sais comment ça se passe, c'est à double tranchant. Je sais qu'il est difficile pour les professionnels travaillant en structure de prendre ou de penser à prendre en photos la venue d'un intervenant, les enfants au fil de l'année, lors des activités. Et bien souvent les photos sont comment dire ... Aléatoires. Je sais aussi que la venue d'un photographe nécessite un certain budget, que toutes les structures n'ont pas, mais ça peut faire partie des projets à mettre en place, à proposer aux parents, et qui peut s'auto-financer (du moins en partie) grâce à la revente des photographies aux parents, aux familles (souvent très demandeurs si on le leur propose) et c'est ce que je souhaite proposer aux structures accueillant les enfants. Pour l'aspect anniversaire d'enfant, je sais que les parents et invités prennent des photos, mais durant ces moments-là, ils ne sont pas à 100% avec les enfants et les invités, l'idée est donc de les décharger de cela tout en ayant tout de même de magnifiques souvenirs de cette journée.

Me voici donc : photographe petite enfance ! 


https://www.ldmailys.com

Côté administratif :

Sans doute celui dans lequel j'ai le plus de mal à avancer. Faire vérifier les contrats par un juriste, rédiger les conditions de ventes, savoir où me déclarer, à qui me déclarer, définir les tarifs de mes prestations, où payer les charges et les impôts. Savoir à quelles aides je peux prétendre. Autant vous dire que 2 mois après la création officielle de ma micro-entreprise, je nage encore. D'autant plus avec le Covid-19 qui s'est mis sur ma route. J'avance donc petit à petit, je règle une chose à la fois. Ça prend du temps mais au moins, je suis presque sûre de tout faire comme il faut. Je note mes questions dans un carnet (ainsi que tout ce que je fais, tout ce à quoi je pense) puis les pose ensuite sur différents groupes, ou aux instances concernées. Le centre d'imposition du gouvernement m'est d'une grande aide, ils répondent plutôt rapidement à mes mails, il en va de même pour la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Haute-Savoie, ainsi que la CPAM ou le site Ameli.fr

https://www.ldmailys.com

Communication :

C'est clairement ce qui me pose le plus soucis. Je ne sais pas me vendre, encore moins faire ma publicité. Heureusement, en parlant de ça sur les réseaux sociaux et sur le groupe de La Penderie de Chloé, j'ai eu pas mal de retours et de pistes à suivre pour me faire connaître auprès des personnes concernées. J'avais déjà bien sûr réfléchi à ce que je souhaitais faire, et ça paraissait assez simple : faire imprimer des flyers ou une affiche et des cartes de visites, et les déposer dans les écoles, les crèches, les lieux accueillant des enfants. Puis le Covid-19 est arrivé, et avec tous les protocoles à respecter au niveau de la désinfection, je doute fortement que des affiches extérieures soient acceptées. Grâce aux échanges que j'ai eu, je vais plutôt essayer la virtualisation de ces flyers et cartes de visites. Les envoyer par mail, et proposer/demander aux écoles et crèches de les transmettre aux parents. Je sais déjà que tant que l'épidémie du Covid sera présente, il me sera impossible d'être dans les crèches et les écoles pour faire de la photographie. Je compte donc pour le moment, uniquement sur la sphère privée et familiale : les anniversaires des enfants et éventuellement des portraits à domicile. Je pourrai ainsi me faire connaître auprès des structures accueillant les enfants à la rentrée prochaine. Par ailleurs, j'ai créé un book de présentation de mes photos chez Atelier Rosemood, je vous en parlerai plus en détail bientôt. 


Est-ce que j'ai tout lâché pour me lancer dans ma micro-entreprise ? 

Non ! Premièrement parce que j'aime beaucoup trop travailler en structure et à domicile. Je compte donc garder un travail à temps partiel en crèche. A temps partiel uniquement afin de pouvoir me dégager des jours pour ma micro-entreprise. Je sais aussi que pour cette entreprise il me faudra travailler le weekend (pour les anniversaires des enfants par exemple) ce qui fait que, le temps de réussir à bien me faire connaître, j'aurai probablement des horaires dans tous les sens, tous les jours, toute l'année. Deuxièmement, car financièrement ça ne serait pas possible. D'autant plus avec le Covid-19. Pour le moment, j'ai donc le statut d'auto-entrepreneur, combiné au statut de salariée ! Et ça me plaît bien comme manière de fonctionner, en tout cas pour l'instant. 

Vous pouvez déjà me retrouver sur Instagram : @ldmailys.notebook et j'ai également créé mon site Internet : www.ldmailys.com

https://www.ldmailys.com
A très vite ! Pensez à partager mon site internet, mon logo, mon travail, autour de vous, ça me sera toujours très utile pour démarrer.

4 commentaires

  1. Coucou
    Bravo pour cette nouvelle aventure !
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour ce nouveau projet professionnel. Tu verras, être à son compte est super enrichissant et plein de rencontres!
    Pour ta comm', tu peux commencer une newsletter avec ton blog. C'est une autre manière de communiquer régulièrement avec de potentiels futurs clients. C'est un complément à la comm classique et au bouche à oreille ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai déjà une newsletter sur le blog, ton commentaire m'a surprise puis je me suis rendue compte que je n'avais absolument rien qui l’annonçait ! Je suis donc en train de voir pour résoudre cet oubli le plus rapidement possible en créant un formulaire d'inscription. Je vais également essayer les emails directement aux structures concernées par mes services. En espérant que cela puisse mener à quelque chose. Merci de tes conseils et pour tes encouragements.

      Supprimer