Une semaine en Haute-Loire, au fil de petits villages.

11 janv. 2021 Haute-Loire, France

 

Début août j'ai eu droit à une semaine de vacances last minute. Je n'avais pas envie de partir très loin, un peu comme nous l'avions fait pour notre semaine dans le Vercors, et je voulais un endroit au frais, et à mi-chemin pour chacune d'entre nous. J'ai de suite pensé à la maison de famille appartenant à mes grands-parents en Haute-Loire. Je n'y étais pas allée depuis le jour de l'an 2013/2014. J'avais envie de retrouver ce petit cocon, cette maison et la tranquillité du hameau. Mon amie Gensane était contente aussi de venir par ici car son père est originaire de Haute-Loire. Ce qui lui permettrait de découvrir un petit peu ce département où à grandi son père. Je suis arrivée par Saint-Étienne, d'ailleurs, passé cette ville, je n'ai pris que des routes de campagnes. J'étais déjà totalement immergée, ces champs à perte de vue, les forêts, les routes sinueuses. Tout y était. Le hameau est perdu au milieu de nulle part, il y a d'ailleurs très peu de réseau et dans notre maison familiale, internet n'est pas installé (et il ne le sera probablement jamais), pas plus que les chaînes câblées ou quoi que ce soit d'autres. J'y ai retrouvé la grande cheminée, les soirées jeux de société, les cloches des vaches, le plancher qui craque, la moquette et les vieux lits. J'y ai aussi retrouvé mon père et ma belle-mère avec qui l'on a passé la semaine. J'hallucine chaque fois de me rendre compte à quel point cette maison est immense, si bien que nous les avons seulement croisés entre nos visites, leurs vadrouilles et les travaux qu'ils faisaient. Le jour de notre arrivée nous avons seulement baladé autour du hameau, on a commencé nos visites uniquement le lendemain. Nous avons choisi des lieux pas trop éloignés, au maximum à une heure de route. Mais rien que les paysages que nous offrent les trajets valaient le coup de se déplacer. Il vous faudra votre propre voiture en revanche, car je n'ai pas vraiment vu de bus et je doute que le réseau soit très étendu. 

 

 

💖 Lugeastre :

 

Dans ce hameau, il ne doit pas y avoir plus d'une dizaine de maisons. Ici, le temps s'est arrêté. Les vieilles maisons en pierres sont là depuis des années, je les ai toujours connues telles quelles. Elles ont probablement changé de propriétaires au fil des ans mais les personnes qui viennent vivre ici recherchent tous la même chose : authenticité, tranquillité, reconnexion avec la nature. Égoïstement, je garderai presque le nom de ce hameau pour moi afin qu'il ne devienne jamais trop touristique. En vérité, il n'y a aucune possibilité que ce lieu devienne touristique, il n'y a pas la place pour, les champs alentours sont bien trop précieux pour la vie animale et pour les habitants.

Si vous voulez à votre tour trouver un endroit chaleureux où être un peu coupés du monde, passer l'été au frais ou l'hiver à la montagne, je vous recommande de loger à Le Grand Trianon. Une chambre d'hôte située dans le hameau. Vous pourrez randonner, rayonner en voiture, aller chercher les champignons, être en contact avec la nature, vous reposer dans un cadre parfait. Le jardin donne sur la vallée, et croyez-moi, le soir les couleurs sont splendides. Au levé et couché du soleil, vous pourrez peut-être même apercevoir des biches. 

 

 

Auzon : 

 

C'est un petit village encore bien animé. Ce jour-là se déroulait une sorte de fête ou de foire sur la grande place du village. Nous avons été assez étonnées de découvrir à quel point le village pouvait tomber en ruines en nous baladant hors de la place principale. Il n'en reste pas moins encore très authentique et il est agréable de s'y balader. Vous aurez rapidement fait le tour. Comme beaucoup de villages en Haute-Loire, il vous faudra grimper pas mal de calades et en descendre tout autant. Le village est construit en hauteur et fortifié. Il y a une petite balade le long du ruisseau, tout au frais. Le centre du village est inaccessible en voiture, et les ruelles étant dallées, si vous avez des enfants je vous conseille de privilégier le porte-bébé.

 


 

Blesle :

 

Nous avons beaucoup apprécié Blesle, le village est entièrement à l'ombre et piéton. Les maisons sont dans leur temps, en pierre et toutes serrées les unes aux autres. Sur le bas du village, nous avons longé la rivière et découvert un lavoir. Là encore, le village n'est pas bien grand, mais il est agréable. 

 

 

Brioude : 

 

Ce village qui est pourtant assez réputé dans la région et cité comme un incontournable nous avons clairement déçues. Tout y était fermé, il n'y avait personne dans les ruelles, la ville était loin d'être propre. Nous avons marché uniquement dans le centre ville, Brioude est en réalité assez grande mais le centre historique, lui, se parcours en peu de temps. Nous n'y sommes pas allées mais il existe à proximité le château de Lespinasse qui semble assez joli et peu valoir le détour. La Basilique St-Julien ainsi que les alentours de sa place sont vraiment très beaux, ils ont un style bien à eux et sont bien entretenus. Je vous avoue que rien que pour ça, je vous recommande le détour par Brioude. Avec des enfants, vous pourrez faire un crochet par l'aquarium/maison du saumon.

 

 

💖 Château de Chavaniac-Lafayette :

 

J'ai beaucoup aimé ce château. Outre le fait qu'il soit vraiment joli avec ses pierres apparentes et son grand jardin, la visite était très instructive. Elle nous a appris beaucoup de choses sur l'histoire de la région, sur l'histoire du château lui-même. Les visites guidées ne sont pas obligatoires et le parcours intérieur est fait d'une manière qui ne soit pas ennuyeuse. Vous pourrez ensuite vous balader tranquillement dans le jardin. Vous terminerez pas le jardin des roses, encore superbe en plein été. Nous avons été contraintes d'abréger notre visite, la pluie nous arrivant dessus mais lorsqu'il fait beau, vous pourrez prendre davantage le temps de flâner. 

Tarifs : 7€/adulte, 5€/enfant et gratuit pour les moins de 8ans.

 

 

Chilhac : 

 

Comme beaucoup de villages (presque tous en fait), Chilhac est construit en hauteur. Ce qui en fait sa particularité est la falaise de d'orgues de basaltes sur laquelle il est perché. C'est très impressionnant. Pour les voir au plus proche, il vous faudra descendre tout en bas du village, la falaise est protégée par des grillages, vous aurez d'ici une jolie vue sur la vallée. Les orgues sont impossibles à voir depuis le village (logique), suivez donc les panneaux qui vous mènerons jusqu'à eux. Nous avons ensuite tout remonté à travers des jardins en terrasse, avant de regagner l'ombre des ruelles. Le village semble construit en cercles, vous trouverez à l'extérieur des vestiges de fortifications avec leurs tours rondes et leurs grandes arcades.

 

 

💖 Lavaudieu :

 

Bien que petit, ce village est une petite pépite. Il vous faudra laisser la voiture en bas (comme dans tous les villages que nous avons visités) avant de grimper jusque dans le centre du village. Une grande porte en pierre marque l'entrée. Vous pourrez ensuite vous promener à loisirs, je pense même qu'il y a des randonnées, tant autour du village en montant qu'en bas, au bord de la rivière. 


 

Lavoûte-Chilhac :

 

Le village est construit sur les deux rives de l'Allier. L'Allier forme d'ailleurs une boucle encerclant le village. La première partie du village, à l'intérieur de la boucle, ressemble beaucoup aux villages que nous avions déjà visités auparavant. Des rues piétonnes, un château, une église, le tout construit en hauteur. En traversant le pont, vous pourrez descendre au bord de la rivière et découvrir en passant les maisons construites à flanc de falaise. Ce n'est pas sans nous rappeler le village de Pont-en-Royans dans le Vercors.

 

 

Château de Lavoûte-Polignac : 

 

Je vous le dis d'emblée, ça a été notre déception de la semaine. Plus même que de la déception, presque même de la colère. Le château en lui-même, vu de l'extérieur est absolument superbe. On peut le voir tant depuis la route que depuis la voie ferrée, il surplombe la rivière, à flanc de falaise, et donne envie de le découvrir. Le château ouvrant à 14h, nous avons patienté un moment avant que quelqu'un vienne nous ouvrir. Le monsieur qui nous a rejoins (vers 14h15, pas pressé du tout) était un vieux monsieur pas très bavard. Nous avons payé notre entrée, sans un mot de sa part sauf bonjour, pour la visite guidée (pas de possibilité de faire autrement), et avons découvert avec surprise le parc, très mal entretenu. Ce qui est clairement dommage car il pourrait être absolument magnifique. Le monsieur nous a ensuite laissés devant la porte, le temps d'ouvrir la pièce montrant une exposition et la porte principale menant à l'intérieur du château. Honnêtement, nous avons très vite décroché, nous étions encore dehors que nous réfléchissions à rester ou partir. Les enfants s'ennuyaient, et nous adultes également. On ne comprenait rien à ce que disait ce monsieur et la visite a été extrêmement longue (au moins 2h). Il n'a fait que nous présenter ce qui était exposé dans le château. Je me suis même faite engueulée par sa femme d'une manière très sèche en voulant prendre une photo, alors qu'il n'était écrit nulle part que c'était interdit et que, bien sûr, son mari ne nous l'avait pas dit. Même pas d'excuses, rien du tout, et ma timidité naturelle ne m'a pas aidée à la réplique. Je crois que la seule chose qui a valu le coup de la visite, c'est de pouvoir découvrir la vue depuis un des balcons du château sur la rivière. Après la visite, nous avons fait quelques recherches afin de comprendre ce qu'il se passait avec ce château, d'en comprendre l'histoire et quelle ne fût notre déception et notre colère en nous rendant compte que le monsieur qui nous avait fait la visite n'était autre que le Duc de Polignac lui-même. Il aurait pu rendre la visite tellement vivante d'anecdotes, tellement intéressante que ça nous a encore plus agacées. Si vous voulez tout de même découvrir le château, je vous conseille plutôt de faire une randonnée au bord de la rivière et de continuer à en rêver de l'extérieur.

Tarif : 5 ou 7€/adulte (si mes souvenirs sont bons), et 3 ou 5€/enfant.

 

 

Château de Rochelambert :

 

Ce château datant du 12ème et 16ème siècle, semble être une petite merveille. Architecturalement déjà, car il est incrusté dans la falaise, et semble doté d'un jardin ombragé. Suite à notre mésaventure précédente, nous n'avons pas voulu retenter une visite guidée (seul moyen de découvrir l'intérieur du château). Nous avons donc rebroussé chemin pour aller balader autre part.

Tarifs : 7€/adulte, 5€/enfant, et gratuit pour les moins de 6ans. Les visites ont lieues toutes les heures de 14h à 17h.

 

 

La Chaise-Dieu :

 

J'avais un souvenir très différent de ce village, j'ai donc pris plaisir à le redécouvrir. Si le village est si célèbre, c'est pour son abbaye gigantesque. Mon objectif 50mm n'a pas pu la prendre en entière tant elle est enclavée dans le village et immense. La partie de l'église abbatiale est gratuite, vous pouvez y entrer par la grande porte après avoir gravit les escaliers. J'ai trouvé que l'église restait dans la simplicité, avec une architecture sans trop de détails, ce qui la rend spéciale par rapport aux autres. Vous découvrirez un intérieur immense, avec de nombreuses pièces différentes. En levant les yeux, vous pourrez contempler le merveilleux orgue dont la construction a débutée en 1683 et s'est achevée en 1727 (soit 44ans plus tard). Il a été restauré en 1990 mais n'en reste pas moins fidèle à ce qu'il était à l'époque. La partie du cloître et l'ensemble du domaine abbatial est payant. Vous n'êtes pas obligés d'opter pour une visite guidée et pouvez la visiter de vous-même. C'est dans ce domaine abbatial que remontent mes souvenirs de La Chaise Dieu, des photographies faites par mes parents de mes frères et moi ici. Nous avons rapidement parcouru le reste du village mais une fois sorties de la place principale, comme la plupart des villages que nous avons découvert, le reste est dénué de charme.

Tarifs : 9€ en tarif plein, 5€ en tarif réduit. 

 

 

💖  Polignac :

 

C'est un des villages que nous avons toutes les deux préféré ! Rien que de l'extérieur, perché sur son promontoire rocheux volcanique, le village semble surveiller les alentours. Et pour cause, il constituait autrefois un site de défense. Vous pouvez vous garer dans le village pavé, il vous faudra ensuite le parcours à pieds pour que ce soit plus pratique. Encore une fois, laissez la poussette dans la voiture et optez pour le porte-bébé, sinon vous ne pourrez pas monter jusqu'à la forteresse. Les billets pour la forteresse se prennent dans le village dans un petit magasin sur une des places du village. Vous aurez des jetons à glisser dans une boîte qui vous enclenchera le tourniquet. Ne vous amusez pas à tenter d'y aller sans, vous ne pourrez pas passer et vous aurez tout monté pour rien. Une fois la barrière passée, vous accéderez à la forteresse. Un dépliant explicatif vous relatera l'histoire de l'endroit, numéro par numéro. L'endroit est immense, vous pouvez y pique-niquer, prendre le temps. L'endroit est en ruines mais très bien entretenu, il y a même un jardin aromatique. Vous pourrez longer la forteresse et observer la vue incroyable que le plateau vous offre, à 360°. L'air est frais là-haut, mais l'endroit est quand même en plein soleil. Vous pouvez grimper dans le donjon mais nous n'avons jamais trouvé l'entrée même en faisant le tour 2 fois ... Ce n'est pas faute d'avoir cherché pourtant. Bon de toute manière, il y avait vraisemblablement beaucoup de marches à monter. On s'est tout de même régalée là-haut. Le village en lui-même est tout petit, pavé de roches noires qui le rendent véritablement unique et spécial.

Tarifs : La Passcard 4 monuments vous permet de visiter la Statue de Notre-Dame de France (au Puy-en-Velay), le Rocher de St-Michel-d'Aiguilhe (à Aiguilhe), la forteresse de Polignac et le musée Crozatier. Elle coûte seulement 4€/adulte et je vous recommande donc de la prendre si vous êtes dans la région.

 

 

Saint-Paulien :

 

C'est un village minuscule par lequel nous avons fait que passer. Vous pouvez vous y arrêter un moment pour manger en terrasse (enfin, hors période de Covid du coup), profiter de la fontaine et de la petite place de l'église. 

 

 

💖 Monts de la Madeleine :

 

Une courte randonnée de 30minutes, mais tout de même bien dénivelée qui nous a offert un panorama fantastique sur les monts alentours. Nous avons eu un peu de mal à trouver exactement l'endroit où se garer pour débuter la randonnée, car le GPS ne nous amène pas du tout au bon endroit. Au départ, il nous a emmené en pleine forêt, où nous avons marché une bonne 30aine de minutes avant de redescendre. L'arrivée au Mont de la Madeleine nous apparaissait encore à au moins 1h de marche avec le fort dénivelé que nous avions, alors que les guides indiquaient une randonnée de 30minutes. Nous avons donc rebroussé chemin et avons trouvé le départ un peu par hasard sur la route du retour. Nous avons donc suivi les panneaux qui nous ont amenées à un petit parking. Il faut grimper directement vers la chapelle mais tout y est indiqué. Après une rude montée de 20/30minutes selon votre allure, vous pourrez profiter de la vue incroyable que cela vous offre. Vous avez la possibilité de continuer de balader en passant derrière la chapelle car il existe de nombreuses randonnées dans les Monts. 

 

 

La potence d'Allègre :

 

Il y avait ici, autrefois, un château, dont il ne reste que la potence. Vous pouvez y accéder en voiture (ça monte dur par contre !) ou à pieds en laissant la voiture dans le village. D'ici nous avions repéré une randonnée, entièrement plate que nous avons avalée en 30minutes aller/retour. Le panorama sur les champs, la vallée et les monts alentours est très agréable. Alentours, vous avez la possibilité d'effectuer l'ascension du Mont Bar ainsi que les volcans du Dévès et du Veley.

 

 

💖 Ravin de Corboeuf :

 

Une merveille naturelle qui rappellent ses cousins plus orangés dans le sud de la France : le Colorado Provençal. Ce petit ravin ce mérite tout de même car une bonne partie de la randonnée se fait en plein soleil ! Garez vous dans le village et suivez les panneaux qui vous indiquent la randonnée. Vous allez d'abord longer la voie ferrée durant une 15aine de minutes avant de commencer à apercevoir le ravin. Le sentier se fait en boucle. Juste après le pont, prenez sur votre gauche un sentier qui descend en s'enfonçant dans la forêt. Vous allez arriver à l'ombre et pourrez commencer l'ascension. Cette portion vous offre vraisemblablement la meilleure vue sur le canyon. Vous serez à l'ombre jusqu'en haut. Arrivés en haut, vous avez la possibilité de continuer la boucle, ou de revenir sur vos pas. Le soleil tapant fort ce jour-là, nous avons opté pour la deuxième solution, d'autant plus que nous avions l'impression que nous ne pourrions pas mieux voir le ravin depuis les autres côtés comparé à notre vue d'ici.

 

 

Le Puy-en-Velay :

 

Il n'y avait pas beaucoup de monde et après les petits villages et les merveilles naturelles, la ville ne nous a pas paru extraordinaire. En revanche, il y a quelques endroits vraiment sympas à ne pas manquer. Essayez déjà de vous enfoncer dans les petites ruelles, elles rétrécissent, vous trouvez de petites boutiques de souvenirs ou des petits shops de nourriture locale. Nous avons d'abord été à l'office de tourisme afin de récupérer une carte et des renseignements. Ensuite, nous nous sommes faufilées dans les petites rues jusqu'à la cathédrale Notre-Dame-du-Puy. Il n'y a aucune comparaison possible avec l'abbatiale de La Chaise Dieu tant les deux styles sont opposés. Vous aurez en revanche, la même impression de grandeur en arrivant devant la cathédrale car elle est située en hauteur, surplombant le reste de la ville. Sa construction s'est déroulée sur un siècle, du 11ème au 12ème, en passant par différents courants qui se remarquent (quand on s'y connaît j'imagine) sur les différentes parties de la cathédrale. Vous pouvez y entrer gratuitement en montant les grands escaliers. Pensez à vous retourner une fois arrivés en haut, car vous pourrez voir la ville en contrebas ! L'intérieur reste étonnamment sobre, tout comme à La Chaise Dieu, l'ensemble est magnifique. Pour les enfants, vous trouverez à l'entrée un petit guide découverte. Nous sommes ensuite sorties par l'arrière de la cathédrale, à l'intérieur de la ville haute. De là, vous pourrez rejoindre la statue de Notre-Dame mais profitez de l'arrière cours pour jeter un œil sur le panorama. Il y a différents parcours touristiques organisés dans la ville, ils sont signalés par des couleurs différentes. Vous pouvez soit choisir d'en suivre, soit déambuler au hasard des ruelles. En montant à la statue, vous aurez une vue d'ensemble sur la cathédrale et sur les alentours. Devant vos yeux s'étalent alors peu à peu la ville complète, les monts, le rocher d'Aiguilhe, et même au loin, la forteresse de Polignac. Pour accéder à la statue, vous aurez de nombreuses marches à gravir, il n'y a pas d'ascenseur et les escaliers sont raides et étroits. On a croisé une petite fille sortant du sac à dos/porte-bébé de son papa qui a dit à ses parents « Ouf, c'était dur », je vous laisse imaginer si elle avait monté tout ça avec ses petites jambes. La statue, en plein soleil sur un ciel bleu est superbe. Elle ressort et se détache, on peut la repérer d'assez loin. Nous ne sommes pas montées dans la statue, il y avait beaucoup trop de monde à notre goût et les marches étaient encore plus raides que celles que nous venions de monter, nous avons donc profité de la vue depuis son promontoire rocheux avant de redescendre.

Point Covid : cet été là, le masque n'était pas obligatoire à condition de respecter les distances de 1,5m entre deux personnes (en extérieur, car il était obligatoire en intérieur), nous l'avons tout de même mis dès que nous étions à proximité de lieux touristiques ou que nous croisions du monde dans les villes et villages. Tout simplement car beaucoup ne respectent pas les distances de sécurité. 

Tarif : La statue fait partie des monuments visitables grâce à la passcard dont je vous parlais pour la forteresse de Polignac. La passacard coûte 4€/adulte et vous pouvez donc vous la procurer ici aussi.

Parking: Nous n'avons pas trouvé de parking gratuit, nous nous sommes donc garés en plein centre ville sur un parking payant. Nous avons payé 1,20€ pour 2h15 (de 10h45 à 13h).  

 


 

Le rocher d'Aiguilhe :

 

Nous sommes ensuite allées jusqu'au rocher d'Aiguilhe. Tout en haut se trouve une chapelle, édifiée sur un piton volcanique. Là nous avons trouvé un parking gratuit juste devant le rocher. Vous pouvez grimper les 268 marches qui vous mènerons en haut du rocher, mais nous n'avons pas eu le courage. Il faisait chaud, et la montée jusqu'à la statue Notre-Dame nous avait déjà épuisées. Nous avons en revanche pris le temps de contourner le rocher en montant dans les ruelles qui le bordent. 

 

 

Sanctuaire Saint-Joseph de Bon Espoir :

 

Un peu plus loin, vous pourrez découvrir le sanctuaire St-Jospeh. J'ai été impressionnée par les grottes, la chapelle se détachant par sa simplicité. En ressortant de la chapelle, nous avons été surprises par l'immense statue du Christ au centre des deux entrées, que nous n'avions pas vue en entrant ! Vous pouvez monter jusqu'au pied de la statue mais c'était fermé pour rénovation lorsque nous y étions. Depuis le parvis, vous pourrez à nouveau vous régaler du panorama sur la ville du Puy. En face de vous s'alignent alors le rocher d'Aiguilhe, la statue Notre-Dame et la basilique.


 

Arlempdes : 

 

Classé parmi les plus beaux villages de France, ce fût le dernier que nous avons découvert, et probablement le plus petit de tous. Il semble figé dans le temps, hors de toute activité touristique. D'ici partent de nombreuses randonnées, vous pouvez laisser la voiture sur le parking avant d'arriver au village et aller vous balader. Surplombant le village, vous pourrez accéder aux ruines du château d'Arlempdes.


 

Cascade de la Beaume :

 

Une petite pépite cachée dans la forêt, mais bien connue des touristes et des habitants au vu du monde que nous avons croisé. Pour y accéder, il vous faudra faire une petite marche d'environ 1h (aller/retour). Vous avez deux possibilités pour vous garer : le parking du haut, en plein soleil, où il y a souvent plus de place mais le sentier qui mène jusqu'à la cascade est abrupte, et il faudra le faire à l'aller, comme au retour. Ou le parking du bas, qui est en partie à l'ombre et qui vous permet d'arriver à la cascade par une randonnée longeant la rivière, à plat donc et à l'ombre (probablement légèrement plus longue aussi). Une plateforme vous indiquera que vous arrivez à la cascade, d'ici, vous pourrez l'admirer dans toute sa hauteur. Prenez ensuite les « escaliers » qui mènent jusqu'à son pied. Attention, les marches sont vraiment instables, les roches roulent sous nos pas. En bas, vous serez à la fraicheur de l'eau. Nous avons vu des gens se baigner, et même sauter d'en haut de la cascade. Nous ne sommes pas restées longtemps car il y avait vraiment beaucoup de monde. Ses coulées de basalte ne sont pas sans nous rappeler celles de la cascade du Ray-Pic, en Ardèche.

 

 

Il est bien sûr impossible de découvrir toutes les merveilles que peut cacher la Haute-Loire en une semaine, les découvertes se font au rythme lent des routes de montagne. Pour vous renseigner sur les lieux à découvrir, je vous recommande le site Auvergne Vacances, ou même celui du Puy en Velay. Ils vous proposerons toute une liste d'incontournables, de randonnées, selon vos envies, vos priorités. 

 

Vous connaissez la Haute-Loire ? Vous avez d'autres endroits à me conseiller ?

Publier un commentaire